hypnose

Dans la maladie de Crohn, la chirurgie de résection est souvent proposée en cas d'échec thérapeutique ou de complication (occlusion, abcès, perforation).
Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) sont responsables d'une hyperalgésie (exagération de la sensibilité douloureuse) péri-opératoire, lié au statut inflammatoire du malade, entrainant une augmentation de la consommation de morphinique en péri-opératoire. Malgré les progrès chirurgicaux (laparoscopie et anesthésiques) dans la prise en charge douloureuse, les douleurs post-opératoires, les nausées/vomissements, et l'anxiété restent au premier plan des préoccupations des patients opérés...

Les techniques de médecine complémentaire comme l'auto-hypnose ont été proposées pour améliorer le vécu péri-opératoire des malades. Elle consiste, par une approche indirecte (métaphore) et non dirigiste, à faire activer par le patient lui-même une transe hypnotique. La « puissance bienveillante » de l'inconscient est capable de mobiliser des ressources intérieures, des potentialités susceptibles de conduire aux changements désirés. Des études réalisées dans d'autres maladies en ont démontré l'intérêt:
En pré-opératoire en diminuant l'anxiété, l'inquiétude et la nervosité des patients.
En post-opératoire en montrant un bénéfice chez 89% des patients traités par hypnose comparé aux contrôles.
En péri-opératoire, une revue récente a souligné son intérêt en diminuant l'anxiété, la douleur et le recours à l'analgésie post-opératoire.

Ce travail financé par DigestScience est réalisé par l'équipe du Professeur Zerbib - Service de chirurgie digestive et transplantation, CHU de Lille. Le but sera de montrer une diminution de la consommation morphinique post-opératoire par la pratique de l'auto-hypnose péri-opératoire chez ces malades. D'autres points seront étudiés comme la durée d'hospitalisation, la reprise du transit, les traitements per et post opératoires... Une estimation de la qualité de vie post-opératoire sera également effectuée à l'aide de questionnaires validés réalisés à 1 et 6 mois de l'intervention.

Résultats préliminaires

 Hysteria : Etude prospective randomisée évaluant l’effet de l’hypnose pré-opératoire sur l’analgésie post-opératoire chez les patients opérés d’une résection iléo-caecale laparoscopique pour maladie de Crohn. 

Introduction

En France, la prise en charge de la douleur est une obligation légale. Chez les patients atteints d’une maladie de Crohn (MC), il a été montré une augmentation péri-opératoire de la consommation morphinique. Les techniques de médecine complémentaire comme l’hypnose sont proposées pour améliorer le vécu péri-opératoire des patients opérés. Le but de cette étude a été d’évaluer la consommation cumulée post-opératoire de morphine (CCM) chez les patients opérés d’une résection iléo-caecale laparoscopique (RIC) pour MC.

Méthode

Dans cette étude prospective, tous les patients majeurs opérés d’une première RIC laparoscopique pour MC ont été randomisés en 2 groupes : avec (Groupe H) ou sans (Groupe T) hypnose pré-opératoire. Le critère de jugement principal était la CCM. Les critères de jugement secondaires étaient la morbi-mortalité, la durée de la SNG, nausées, vomissements et la durée d’hospitalisation.

Résultats

26 patients ont été inclus (H, n=12 ; T, n=14). La CCM était inférieure dans le groupe H comparée au groupe T (Respectivement, 71,5 mg vs 102,5mg, p = 0,02). Il n’a pas été noté de différence significative sur les critères de jugement secondaires.

Conclusion : L’hypnose pré-opératoire diminuerait la CCM chez les patients opérés d’une RIC laparoscopique pour maladie de Crohn.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies publicitaires et statistiques.
En savoir plus J'accepte