La thérapie cellulaire dans la maladie de Crohn 2009-2014

Cellules souches : un espoir majeur, pour soigner la Maladie de Crohn

petri

Issue du premier appel à projets de la fondation, ce programme de recherche européen porte sur la thérapie cellulaire appliquée à la Maladie de Crohn.
Ce programme permet une approche complètement nouvelle du traitement de la Maladie de Crohn, à partir de cellules souches. Ce programme marque une véritable rupture par rapport aux approches thérapeutiques actuelles (anticorps monoclonaux, molécules) et ouvre un immense espoir de guérison.

Les résultats de ce programme pourraient déboucher sur des essais cliniques de grande envergure, au niveau européen.

L'équipe lauréate de l'appel à projets est celle du Professeur D. W. Hommes, du Centre de Recherche Médicale de l'Université de Leiden aux Pays-Bas.

Ses recherches portent sur l'emploi des cellules souches mésenchymateuses stromales (CSMs) dans le traitement des Maladies Inflammatoires Chroniques de l'Intestin. Les CSMs sont des cellules souches tissulaires multipotentielles, pouvant être isolées dans de nombreux tissus humains (tissu adipeux, moelle osseuse, placenta, etc.). Elles sont connues pour leurs actions réparatrices sur les tissus humains et leurs capacités à inhiber les réponses immunes et les phénomènes inflammatoires.

Le projet s'appuie sur des premiers résultats in vivo et in vitro ayant permis d'établir l'action immunosuppressive des CSMs pour la Maladie de Crohn, sur des modèles animaux. Ces cellules pourraient, chez l'homme, atténuer, voire supprimer, la réponse inflammatoire immunitaire observée dans la Maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique, et permettre de guérir les muqueuses atteintes.

L'objectif majeur de ce travail est de préparer des essais cliniques de grande envergure et de mettre à jour les mécanismes d'actions des CSMs sur l'inflammation de l'intestin, pour ouvrir la voie à de nouveaux traitements.
Ces recherches pourraient bénéficier aussi aux malades atteints d'autres pathologies auto-immunes.

La fondation DigestScience y engage une somme record d'1 million d'Euros, dont plus de 80 % consacrés à des recherches cliniques.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies publicitaires et statistiques.
En savoir plus J'accepte