Evaluation du potentiel "anti-fibrose" d'un nouveau candidat médicament dans les MICI

Un nouveau candidat médicament, le GED-0507-34 Levo, améliore la fibrose compliquant les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI)

Une des craintes majeures des malades souffrant de MICI est le recours à la chirurgie. Malheureusement, cette dernière concerne environ 50% des patients dont un tiers subiront des opérations multiples, avec une stomie permanente pour 15% des malades. La cause la plus fréquente du recours à la chirurgie est le blocage de l’intestin par la sténose qui est due à une "mauvaise" cicatrisation aussi appelée "fibrose". Cette fibrose est la complication la plus fréquente de l’inflammation chronique qui caractérise les MICI. Elle se concrétise par un dépôt de tissu cicatriciel ou "matrice extracellulaire" qui est hors de contrôle et qui entraîne un épaississement avec une perte d’élasticité et de fonction de l’intestin.

Aujourd’aujourd’hui, il n’existe aucun médicament efficace contre cette fibrose. L'utilisation continue des anti-inflammatoires dans les MICI semble n’avoir aucun effet sur son développement et sa progression. La nécessité de développer des médicaments capables d'agir directement sur cette fibrose intestinale est aujourd’hui indiscutable. Dans ce contexte, nous avons évalué le potentiel "anti-fibrose" d'un nouveau candidat médicament, le GED-0507-34 Levo. Nos résultats suggèrent que cette molécule est capable de bloquer le développement de la fibrose dans un modèle animal de colite chronique. Le suivi clinique et histologique des animaux avec une colite chronique et traités par le GED a montré une nette amélioration des lésions de fibrose. Des études mécanistiques ont permis de prouver que l’action anti-fibrose du GED était indépendante de son pouvoir anti-inflammatoire. Le GED semble en fait capable de contrôler l’activation des cellules qui participent à la fibrose : les fibroblastes et cellules épithéliales. Un des principaux marqueurs de cette activation est une protéine appelée aSMA. Nous avons montré que le GED diminuait de manière importante l’expression de cette protéine à la fois dans les fibroblastes et dans les cellules épithéliales.

Cette étude démontre un potentiel anti-fibrose très important du GED représentant un premier espoir concret pour le développement d’un traitement efficace contre la progression de la fibrose chez les malades souffrant de MICI.

 

Références

Inflamm Bowel Dis. 2016 Feb;22(2):279-92

Speca Silvia PhD(1,2,3,) Rousseaux Christel PhD(4), Dubuquoy Caroline(4), Rieder Florian MD(5),Vetuschi Antonella PhD(3), Sferra Roberta PhD(3), Giusti Ilaria PhD (3), Bertin Benjamin PhD (1,6,) Dubuquoy Laurent PhD (1,6,) Gaudio Eugenio MD, PhD(7), Desreumaux Pierre MD, PhD (1,2,6,) Latella Giovanni MD(3).

1 Inserm U995, Lille, France.

2 CHR Lille, Service des Maladies de l’Appareil Digestif et de la Nutrition, Hôpital Claude Huriez, Lille, France.

3 Department of Life, Health and Environmental Sciences, Gastroenterology Unit, University of L'Aquila, L'Aquila, Italy.

4 IBD Lille, France.

5 Department of Pathobiology, Lerner Research Institute; Department of Gastroenterology, Hepatology & Nutrition, Digestive Disease Institute; Cleveland Clinic Foundation, Cleveland, Ohio, USA.

6 Université Lille Nord de France, Lille, France.

7 Department of Human Anatomy, University of Roma “La Sapienza”, Roma, Italy.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies publicitaires et statistiques.
En savoir plus J'accepte