Vers une gliadine inoffensive ?

 La maladie coeliaque est secondaire à une réponse immunitaire anormale dirigée contre la gliadine, protéine présente dans les farines de seigle, blé et orge, survenant chez des patients génétiquement déterminés (HLA DQ2 et DQ8). Une étude canadienne montre l'utilité de l'ingestion d'une protéine particulière la P(HEMA-co-SS) pour limiter la toxicité de la gliadine in vitro sur des cellules épithéliales isolées et in vivo chez l'animal dans un modèle mimant la maladie coeliaque (souris transgénique HLA-HCD4/DQ8). L'ingestion de cette protéine synthétique séquestre la gliadine dans le tube digestif, limite son absorption et son immunogénicité dans la paroi intestinale. Ces résultats sont prometteurs et seront à l'origine d'essais cliniques chez les patients.

 

Polymeric Binders Suppress Gliadin-Induced Toxicity in the Intestinal Epithelium, Gastroenterology, 2009; 136,288-298

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies publicitaires et statistiques.
En savoir plus J'accepte