Pomme du matin est bonne pour l’intestin !

C’est en tout ca ce que semble démontrer des travaux récents de chercheurs américains qui ont étudié les effets de composés polyphénoliques provenant de la peau de pomme sur la régulation de l’inflammation intestinale. Pour leur étude, les chercheurs ont utilisé un modèle expérimental de colite induite chimiquement chez la souris de laboratoire. Ils ont administré par voie orale à différents groupes de souris, soit un placebo, soit différentes doses de polyphénols de pomme, avant et pendant le développement de la colite. Leurs résultats montrent que les souris ayant reçu les polyphénols développaient une colite beaucoup moins sévère voir même aucun symptôme. Les chercheurs ont ensuite identifié la cible cellulaire de ces polyphénols. Il s’agit d’un type cellulaire particulier impliqué dans les défenses immunitaires et qui est anormalement suractivé dans les maladies inflammatoires chronique de l’intestin (MICI) : le lymphocyte T. Chez les souris manipulées génétiquement pour ne plus posséder ces cellules, les polyphénols n’ont plus été capables de réguler l’inflammation démontrant ainsi que ces molécules protègent de l’inflammation intestinale via le contrôle de l’activité des lymphocytes T.

Récemment deux autres études publiées dans les prestigieuses revues Science et Cell ont également démontré un lien très fort entre les phytonutriments présents dans les crucifères (choux, brocoli, choux de Bruxelles,…) et le développement normal du système immunitaire intestinal. Ces deux travaux ont caractérisé la cible moléculaire de ces composés végétaux dans l’intestin (une protéine appelée AhR, pour Aryl Hydrocarbon Receptor) identifiant ainsi une cible thérapeutique prometteuse pour le contrôle de la réponse inflammatoire intestinale chez les malades atteints de MICI.

 

Références :

  • Apple polyphenols require T cells to ameliorate dextran sulfate sodium-induced colitis and dampen proinflammatory cytokine expression. Skyberg, JA et al. Journal of leukocyte biology, December 2011, Volume 90 ; 1043-1054
  • Natural aryl hydrocarbon receptor ligands control organogenesis of intestinal lymphoid follicles. Kiss, EA et al. Science 27 oct 2011
  • Exogenous stimuli maintain intraepithelial lymphocytes via aryl hydrocarbon receptor activation. Li, Y et al. Cell 147. 629-640 (2011)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies publicitaires et statistiques.
En savoir plus J'accepte