avec comme principal but de définir les voies biologiques défectueuses impliquées dans certaines pathologies. Une telle approche vient d'être récemment publiée dans le journal Gastroenterology dans le cadre d'une maladie intimement associée aux MICI, la Cholangite Sclérosante Primaire (CSP). La CSP est une maladie hépatique qui se caractérise par une inflammation chronique avec fibrose et destruction progressive des voies biliaires intra- et extra-hépatiques. Elle est associée dans 75% des cas à une Rectocolite Hémorragique (RCH). Elle est un facteur de risque important pour le développement de cancer du colon (risque multiplié par 5) et elle représente aux USA la cinquième cause la plus fréquente de transplantation hépatique. L'étiologie de la CSP est inconnue et la mise en évidence de gènes de susceptibilité potentiellement impliqués dans cette pathologie pourrait fournir de précieux éléments sur les causes d'apparition et le développement de la maladie. Les résultats obtenus sur différentes cohortes européennes montrent une association forte entre certains gènes codant des protéines d'histocompatibilité et le risque de développer une CSP. Trois autres régions chromosomiques seraient associées à un risque plus élevé de développer une CSP dont deux régions précédemment identifiées lors de recherches similaires dans le cadre de la RCH.  Néanmoins, ce travail n'a pas permis d'identifier avec précision les gènes potentiellement impliqués dans la CSP, mais tout juste de suspecter plusieurs gènes importants dans le métabolisme de la bile ou la réponse inflammatoire. De plus, des 15 gènes de susceptibilité identifiés pour la RCH seuls deux sont donc retrouvés pour la CSP, confirmant que l'inflammation intestinale chronique associée à la CSP présente des manifestations cliniques bien distinctes des autres MICI. A travers les futures études fonctionnelles sur les gènes ici identifiés et soupçonnés d'être impliqués dans la CSP, cette étude ouvre donc la voie vers une meilleure compréhension de la physiopathologie de la CSP. Cependant, cette maladie garde encore tout son mystère et de nouvelles études seront nécessaires afin d'en identifier les causes et les mécanismes.

 

Genome-Wide Association analysis in Primary Sclerosing Cholangitis

Tom H. Karlsen et al. Gastroenterology, 2010, article in press

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies publicitaires et statistiques.
En savoir plus J'accepte