Existe t'il un risque de cancer au cours des MICI survenant après 60 ans ?

Etude en population générale

Neuf pour cent des cas incidents de Maladies Inflammatoires Chroniques de l'Intestin (MICI) surviennent après l’âge de 60 ans. L’histoire naturelle de ces patients se caractérise par une évolution moins sévère (1).

L’objectif de cette étude était d’évaluer le risque de cancer en population générale des patients atteints de MICI après l’âge de 60 ans.

Patients et méthodes :

Dans le registre Epimad, entre 1988 et 2006, 844 patients ayant un diagnostic de MICI à un âge > 60 ans ont été identifiés, incluant 370 cas de maladie de Crohn (MC) et 474 cas de rectocolite hémorragique (RCH). L'incidence de survenue d’un cancer chez ces patients a été comparée à celle observée dans le réseau des registres français de cancer (FRANCIM). Seuls les cancers survenant après le diagnostic de MICI ont été pris en compte. L’intervalle de confiance (IC) a été estimé en utilisant la loi de Poisson pour événements rares. Les résultats ont été exprimés en utilisant des ratios standardisés d'incidence (SIR) et leur IC à 95%. Résultats: Avec un suivi médian de 6 ans [2-11], 98 (11,6 %) patients (42 MC et 56 RCH) ont développé un cancer (SIR=0,97 [0,80-1,18]) après le diagnostic de MICI. Le diagnostic de cancer était fait à un âge médian de 77 ans [71-80] dans la MC et 75 ans [71-81] dans la RCH. Le délai médian entre le diagnostic de MICI était de 78 mois [40-121]. Le risque de cancer colorectal (CCR) n’était pas supérieur à celui de la population générale (SIR=1,03 [0,62-1,70], que ce soit dans la MC (SIR=1,20 [0,57-2,52] ou la RCH (SIR=0,91 [0,45-1,82] sans effet protecteur du 5-ASA (HR=0,7 [0,2-2,6]. Aucun sur risque n’était retrouvé pour les cancers digestifs et notamment de l’intestin grêle. Le risque de syndrome myélo-prolifératif était accru dans l’ensemble de la cohorte (SIR=2,18 [1,09-4,36]. L’exposition aux thiopurines, dans un modèle multivarié de Cox temps-dépendant, ne retrouvait pas d’association avec l’augmentation de ce risque de cancer (HR=0,9 [0,48-1,68].

Conclusion:

Les patients atteints de MICI après l’âge de 60 ans n’ont pas de sur risque de développer un cancer intestinal. Ils ont un risque significativement accru de syndrome myélo-prolifératif. L’exposition aux Thiopurines n’a pas été retrouvée comme associée à ce sur risque de syndrome myélo-prolifératif.

(1) Charpentier et al. Gut 2013

Références

Cancer in elderly-onset inflammatory bowel disease: a population-based study
The American Journal of GASTROENTEROLOGY
Cheddani, L. Dauchet, M. Fumery, C Charpentier, AM Bouvier, JL Dupas, B Pariente, L Peyrin-Biroulet, G Savoye, C Gower-Rousseau, on Behalf of Epimad Group

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies publicitaires et statistiques.
En savoir plus J'accepte