Programmes de recherche

Fondée par des scientifiques et cliniciens, DigestScience a pour rôle d’orienter, de fédérer et de faire émerger de nouveaux axes de recherche, pour découvrir de nouveaux traitements et faire progresser au plus vite la qualité de vie des malades.

2015-2018

DigestScience finance une étude permettant d'évaluer pour la première fois l'intérêt de l'auto-hypnose dans l'amélioration de la qualité de vie des malades atteints de maladie de Crohn nécessitant une chirurgie par iléocaecectomie.

2015-2017

Vers un traitement de la fibrose ?
La fibrose se caractérise par l'accumulation excessive de tissu conjonctif. Elle constitue le stade évolutif de nombreuses pathologies, notamment inflammatoires, et en représente, à ce titre, l'une des causes majeures de complications et de morbidité. Actuellement, il n'y a aucun traitement curatif lorsque les maladies inflammatoires sont au stade de fibrose.

2015

Ces dernières années, de nombreuses avancées scientifiques ont permis d'établir un lien entre une bactérie spécifique pathogène dénommée Adherent Invasive Escherichia coli (AIEC) et la maladie de Crohn. Bien que les mécanismes de pathogénicité et de virulence du pathovar AIEC soient clairement établis, de nombreuses zones d'ombre subsistent quant à son réservoir naturel et sa transmission...

2014 - 2015

1ère bourse décernée conjointement par European Crohn and Colitis Organisation (ECCO) et DigestScience

2014-2015

L'aluminium, un nouveau facteur de risque pour la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique ? Un travail innovant sur l'aluminium, dont la présence dans le quotidien des pays industrialisés a explosé de plus de 350%, et son rôle indéniable sur l'inflammation intestinale dans des modèles animaux...

2014

DigestScience participe à la mise en place d'une plateforme lilloise utilisant ce modèle animal pour l'étude de la relation environnement-tube digestif.

2014

Une nouvelle alternative thérapeutique dans la maladie de Crohn.

2010-2014

Des débouchés thérapeutiques majeurs.
Ce programme de recherche innovant est mené par 3 équipes françaises de renommée internationale.
Dirigé par Laurent Debarbieux à l'Institut Pasteur de Paris, ce travail montre le rôle clé des bactériophages dans l'équilibre de la flore et leur possible utilisation thérapeutique, diagnostique et prophylactique.
Un budget de 400 000 €, une approche complètement nouvelle et écologique des maladies digestives.

2009-2014

Vers une approche complètement nouvelle du traitement de la Maladie de Crohn, à partir de cellules souches. Le département d'hépato-gastroentérologie de l'Université de Leiden (Pays-Bas) été choisi en 2009 pour son projet "Mesenchymal Stromal Cell Therapy for Crohn's Disease", parmi 25 laboratoires européens candidats. DigestScience y a engagé un budget reccord d'1 milion d'€ permettant de mettre en évidence la preuve de concept de cette stratégie thérapeutique innovante.

2013

Le rôle néfaste des microparticules cellulaires provenant de malades atteints de maladie de Crohn. Ce programme est coordonnée par le Professeur Jean-Marie Reimund, du CHU de Caen.

Le plus gros registre mondial sur la Maladie de Crohn et la Rectocolite Hémorragique. Couvrant près de 6 millions d'habitants soit 9,3% de la population française, ce programme épidémiologique en population générale de niveau international, est reconnu depuis 26 ans pour ses nombreux travaux.

Vers un traitement préventif de la maladie de Crohn ? Ce travail réalisé en collaboration entre le laboratoire Inserm U995 "Maladies inflammatoires digestives : physiopathologie et développement de cibles thérapeutiques"de Lille et l'hôpital du Mount Sinaï de New York sera l'étude la plus poussée sur le microbiote des malades atteints de maladie de Crohn

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies publicitaires et statistiques.
En savoir plus J'accepte