Le sport, un facteur protecteur du Crohn ?

Une étude épidémiologique a été réalisée aux Etats Unis afin de rechercher un lien entre l'activité physique et le risque de développer une Maladie Inflammatoire Chronique de l'Intestin (MICI).
Les auteurs ont travaillé sur deux cohortes prospectives américaines rassemblant 198 248 femmes suivies régulièrement depuis 1976 pour l'une et 1989 pour l'autre.

L'activité physique était évaluée tous les 2 à 4 ans à l'aide d'auto-questionnaires renseignant sur le type d'activité physique, sa durée par semaine et enfin son intensité.
268 femmes ont développé une maladie de Crohn (MC) et 331 une rectocolite hémorragique (RCH)
Une stratification de l'intensité de l'exercice physique a été effectuée permettant de classer celui-ci en 5 niveaux d'intensités croissantes.

Il a été mis en évidence un lien important entre l'intensité de l'exercice physique et le risque de survenue d'une MC. Plus la pratique sportive était importante, moins les femmes avaient de risques de développer une MC. Et ceci en prenant en compte différents facteurs comme l'âge, la consommation de tabac, l'origine géographique, l'appendicectomie et la prise d'anti inflammatoires non stéroïdiens.

Par contre, la pratique du sport n'impacte pas la RCH dans cette étude.


Références

DDW 2013 – D'après Khalili H. et al., CO224, actualisé

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies publicitaires et statistiques.
En savoir plus J'accepte