Médecine traditionnelle et RCH

L’administration orale ou locale d’aminosalicylés (5-ASA) constitue le traitement de première intention pour l’induction et le maintien de la rémission chez les patients atteints de Rectocolite Hémorragique (RCH). Cette classe de médicament est efficace chez 50% des patients et présente l’avantage d’être très bien tolérée. Néanmoins, chez les patients non-répondeurs, le recours à des molécules immunosuppressives plus puissantes mais comportant des effets secondaires plus prononcés, voir dangereux, est alors inévitable.

Il existe donc un manque évident d’alternative thérapeutique lors de l’échec du traitement par 5-ASA et la découverte de nouveaux traitements moins agressifs, n’inhibant pas totalement le système immunitaire est donc une priorité. C’est dans la pharmacopée traditionnelle que réside peut-être une solution à ce problème. C’est en tout cas ce que tend à démontrer un récent essai clinique en double aveugle contre placébo qui a comparé, chez des malades atteints de RCH, l’efficacité thérapeutique du 5-ASA à celle obtenu avec un extrait de plante de la famille des acanthacées, Acanthacea paniculata. Cette plante n’est pas totalement inconnue car elle est couramment utilisée comme remède contre les syndromes grippaux en Scandinavie. Elle appartient également à la médecine traditionnelle Asiatique pour le traitement de la fièvre et de certaines infections. Ses propriétés antipyrétiques et anti-inflammatoires ont déjà été l’objet de précédentes études.

De manière tout à fait remarquable, les essais effectués chez les patients souffrants de RCH modérément active  démontrent qu’un extrait alcoolique d’Acanthacea paniculata (appelé HMPL-004) donné par voie orale est aussi efficace que le 5-ASA. Après huit semaines de traitements, les patients sous 5-ASA ou ayant reçu le HMPL-004 présentaient le même pourcentage d’amélioration des symptômes (56% pour le HMPL-004 vs 59% pour le 5-ASA), le même pourcentage de rémission clinique (disparition complète des symptômes ; 21% pour le HMPL-004 vs 16% pour le 5-ASA) ainsi que le même pourcentage d’amélioration des lésions intestinale après évaluation endoscopique (74% pour le HMPL-004 vs 71% pour le 5-ASA). Au cours de cet essai, la fréquence des effets secondaires rencontrés était la même chez les patients traités par 5-ASA ou HMPL-004 et est resté faible.

Les résultats de cette étude montrent donc clairement qu’une thérapeutique issue de la médecine traditionnelle possède la même efficacité que le traitement de première intention pour la RCH et pourrait fournir une alternative intéressante à l’utilisation du 5-ASA. Ces résultats encourageants devront maintenant être confirmés sur une durée plus longue que 8 semaines en portant une attention particulière aux éventuels effets secondaires du HMPL-004 qui n’auraient pas été détectés ou qui ne seraient pas apparus sur une courte période de temps.

 

Références

Randomised clinical trial: herbal extract HMPL-004 in active ulcerative colitis – a double-blind comparison with sustained release mesalazine

T. Tang et al. Alimentary Pharmacology and Therapeutics 2011 ; 33 : 194-202

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies publicitaires et statistiques.
En savoir plus J'accepte